Balancelle ou transat pour bébé ? Que choisir pour son enfant ?

Parmi les accessoires les plus utiles aux nouveau-nés figurent les balancelles ou les transats. Bien qu’ils soient tous destinés à porter l’enfant, ils possèdent chacun des caractéristiques qui leur sont propres ainsi que des avantages et inconvénients. Certains parents optent pour la balancelle, d’autres, par contre, préfèrent le transat. Lequel des deux accessoires apparaît vraiment le plus adapté ?

Balancelle pour bébé : avantages et limites

La balancelle pour bébé est un accessoire destiné à contenir ou à transporter les nourrissons pendant qu’ils sont éveillés ou qu’ils dorment. La balancelle est électrique et fonctionne à l’aide de piles ou par câble électrique. Comme évoqué, les balancelles présentent aussi bien des avantages que des inconvénients.

Avantages

Les avantages de la balancelle sont nombreux. En premier, elle facilite l’apaisement des bébés grâce à son balancement automatique. La balancelle apaise non seulement le bébé, mais permet aux parents de vaquer à d’autres occupations. Ces derniers peuvent également en régler la puissance ou la forme.

Certains modèles de balancelles comportent ensuite de nombreux accessoires tels que les gadgets musicaux, des jouets, des peluches, destinés à amuser le bébé. Les balancelles assurent également la sécurité des bébés grâce à leur harnais à cinq points qui les préservent de chutes. Enfin, ces accessoires pour bébés sont faciles à entretenir grâce à leurs housses détachables et pouvant être lavées en machine.

Limites

Les balancelles présentent deux principales limites. La première concerne leur difficulté de transport à cause de leurs tailles souvent volumineuses et de leurs poids. Cela s’explique notamment par leur moteur et les nombreux accessoires qu’elles embarquent. La seconde limite est relative au bruit parfois élevé du moteur de certains modèles de balancelles et qui peuvent empêcher le bébé de se reposer.

Transat pour bébé : avantages et limites

Les transats pour bébé ont le même rôle que les balancelles, c’est-à-dire recueillir les bébés. Contrairement aux balancelles, les transats pour bébé fonctionnent sans énergie électrique.

Avantages

Fonctionnant sans moteur, le transat est plus léger et moins encombrant. Il est ainsi facilement transportable et peut pénétrer sans trop d’efforts à l’intérieur d’une voiture, car la plupart des modèles sont pliables. Le transat dispose aussi d’un harnais à cinq points assurant la sécurité des nourrissons et est facilement lavable grâce aussi à sa housse amovible. Enfin, l’absence de piles, de câbles électriques, de moteur, rend le transat plus naturel et écologique.

Limites

Contrairement aux balancelles, les mouvements des transats sont manuels, c’est-à-dire qu’ils doivent être effectués par les parents eux-mêmes. Cette situation oblige les parents à rester près des enfants jusqu’à ce qu’ils s’endorment. Aussi, les transats sont moins équipés de gadgets pouvant contribuer à la distraction des bébés. Ils ne facilitent pas toujours l’alimentation des nourrissons, car les parents sont obligés de rester accroupis longuement.

Contrairement aux balancelles qui disposent de nombreux réglages, les transats ne possèdent qu’une hauteur de vingt centimètres au-dessus du sol.

Balancelle et transat pour bébé : lequel choisir finalement ?

Au regard de ce qui précède, le choix d’une balancelle ou d’un transat doit donc se faire en fonction de plusieurs critères.

Le comportement du bébé

Il s’agit de l’un des premiers critères à prendre en compte, car certains bébés ont plus de mal à s’endormir ou à se calmer que d’autres. Une telle situation nécessite l’utilisation d’une balancelle.

La disponibilité

Les parents qui disposent d’assez de temps libre peuvent opter pour un transat. Ils pourront ainsi rester constamment auprès des enfants afin de les balancer sans être pénalisés. Par contre, les parents très occupés devront opter pour une balancelle.

La mobilité

Les familles ayant tendance à sortir régulièrement doivent préférer les transats pour leur légèreté. Il est recommandé d’opter pour les modèles possédants un dispositif de vibration afin de pouvoir amuser l’enfant durant le trajet.

Les moyens financiers

Un autre critère non moins important à prendre en compte est relatif aux ressources financières des parents. Si les transats sont moins coûteux (35 euros environ), les balancelles coûtent au minimum 85 euros.

En somme, la balancelle et le transat apparaissent comme des accessoires très bénéfiques aussi bien pour les bébés que pour les parents. Ils présentent chacun des avantages et des inconvénients, d’où la prise en compte de plusieurs critères afin d’effectuer un meilleur choix.